PVT Australie : Quelles démarches à l’arrivée ?

PVT Australie : Quelles démarches à l'arrivée ?

Ça y est, vous avez votre visa et votre billet d’avion ! Tout est prêt pour votre départ en Australie et il ne vous reste plus qu’à décoller. Mais ne vous réjouissez pas trop vite : d’autres démarches administratives vous attendent à votre arrivée. On vous explique tout ce qu’il faut faire pour ne pas être perdu une fois sur le sol australien.

Obtenir un numéro de téléphone australien

La toute première chose à faire est d’obtenir un numéro de téléphone australien. Il vous sera demandé partout et pour n’importe quelle autre formalité administrative (par exemple, pour ouvrir un compte en banque). Si vous avez l’intention de chercher du travail, le numéro de téléphone australien est indispensable, d’abord parce que vous devez être capable de passer des appels, mais aussi parce que beaucoup d’employeurs ne veulent pas rappeler de numéro français pour ne pas payer plus cher.

De plus, vous aurez sans doute vite besoin d’utiliser Internet sur place, et faute de trouver une connexion Wi-Fi partout, il vaut mieux vous assurer de pouvoir avoir accès aux données mobiles sans vous surfacturer sur votre téléphone français.

Deux solutions s’offrent à vous : acheter une carte prépayée ou un forfait. Une carte prépayée peut être rechargée lorsque vous n’avez plus de données, tandis qu’avec un forfait vous paierez un certain montant pour un certain nombre de données chaque mois. Ne comptez pas trop sur un forfait à l’année : avec un visa WHV et sans contrat de travail de longue durée, vous avez peu de chance qu’on vous l’accorde.

Vous aurez le choix entre différents opérateurs, dont Optus, Vodafone ou encore Telstra. Ce dernier est réputé pour sa couverture réseau plus étendue que celle des autres opérateurs. C’est ce qui nous a décidées à nous tourner vers Telstra, et nous ne l’avons pas regretté. A part si vous comptez rester en ville durant toute la durée de votre séjour, vous verrez qu’il y a beaucoup d’endroits qui ne captent que Telstra, notamment dans l’Outback ou, de manière générale, en plein bush. Si vous vous servez de votre téléphone comme GPS, vous serez vite perdu s’il ne capte pas.

Nous avons donc choisi de prendre un forfait chez Telstra, que nous payons 40$ par mois. Nous avons pris quelque chose d’assez basique car nous avons également notre téléphone français, qui nous permet d’aller sur Internet et d’appeler la France.

Demander son TFN (Tax File Number)

Si vous avez l’intention de travailler en Australie, obtenir votre TFN est indispensable. Ce numéro est unique et il doit être communiqué à chacun de vos employeurs. Il permet de vous identifier auprès de l’ATO (Australian Taxation Office). En Australie, les impôts sont prélevés à la source et selon le travail que vous ferez et le salaire que vous recevrez, votre taux d’imposition sera différent. Mais si vous n’avez pas de TFN, vous serez imposé au taux maximal, à savoir 45%. Aussi, certains employeurs refuseront de vous embaucher si vous n’avez pas votre TFN !

Même si vous avez l’intention de voyager avant de commencer à travailler, nous vous conseillons quand même de faire votre demande de TFN dès votre arrivée. D’abord, parce que le délai d’obtention peut aller jusqu’à 28 jours et ensuite, parce que plus tôt les démarches administratives seront bouclés et mieux vous pourrez profiter de votre voyage.

PVT Australie Tax File Number
Pour travailler dans les fermes, vous aurez besoin du Tax File Number – Photo : Claire Feuardant

Pour demander votre TFN, il suffit de faire une demande en ligne sur le site de l’ATO. C’est rapide, gratuit et très facile. Ensuite, vous devriez recevoir votre TFN par la poste, mais si vous n’avez pas d’adresse postale (comme c’est souvent le cas quand on est backpacker !), vous pouvez toujours appeler le gouvernement australien au 13 28 61 afin de leur poser la question. Un conseil : pour ne pas perdre de temps au téléphone, gardez votre numéro de passeport et votre numéro de visa à portée de main.

Ouvrir un compte en banque australien

Disposer d’un compte bancaire australien vous sera indispensable si vous comptez travailler en Australie, notamment pour recevoir votre salaire par virement. Il existe trois principales compagnies de banque en Australie : Westpac, Commonwealth et Anz. Si vous en avez le temps et l’envie, vous pouvez aller demander des informations dans les trois banques et ensuite comparer les offres et prix. Mais pour ouvrir un compte courant basique, les services des trois banques restent assez similaires. Pour notre part, nous avons choisi de nous tourner vers Westpac.

Pour ouvrir un compte bancaire en Australie, c’est assez simple. Vous devez vous rendre à la banque et solliciter un rendez-vous avec un conseiller. Vous expliquerez que vous souhaitez ouvrir un compte dans le but de travailler en Australie. Il existe deux types de compte : le « Choice » correspond au compte courant tandis que le « E saver » correspond à un livret d’épargne. Pour rester un an seulement, seul le « Choice » est vraiment important selon nous.

Au moment de l’ouverture de votre compte, on vous demandera de fournir votre passeport, votre numéro de téléphone australien ainsi qu’une adresse postale où vous pourrez recevoir votre carte de débit. Si vous n’avez pas la possibilité de donner une adresse postale, on vous proposera d’attendre un certain délai (environ une semaine) avant de venir chercher votre carte directement à la banque.

Ensuite, il vous faudra également ouvrir un fonds de superannuation. La superannuation est une cotisation payée par l’employeur (à hauteur de 9,5% de votre salaire). Elle est payée en plus de votre salaire et elle est versée directement sur votre fonds de superannuation. Cette somme est donc mise de côté pour la retraite, mais rassurez-vous, elle n’est pas perdue si vous quittez l’Australie avant d’être retraité(e) ! En effet, il existe un moyen de récupérer l’argent de votre fonds de superannuation lorsque vous quittez le pays, en faisant votre demande auprès de l’ATO.

Avant de partir, nous avions souscrit en France à une option de banque internationale afin de pouvoir continuer à utiliser notre carte française en Australie sans frais. Cela nous a évité d’être obligées de transférer de l’argent sur notre compte bancaire australien d’ici notre premier salaire. Si vous en avez la possibilité, c’est selon nous la meilleure chose à faire. Mais si votre banque ne propose pas d’option internationale et que vous ne voulez pas en changer avant votre départ, alors vous devrez effectuer un transfert d’argent de votre compte français à votre compte australien afin de pouvoir disposer d’un moyen de paiement sur place. Cette opération peut se faire via des organismes comme Transferwise ou Transfermate, moyennant un délai et des frais. Comparez les taux de change, commissions et délais afin de choisir la meilleure option pour vous.

Trouver une adresse postale

Le principal souci que nous avons rencontré lors de nos démarches à l’arrivée en Australie est la difficulté à obtenir une adresse postale. En effet, il vous sera souvent demandé de fournir une adresse, que ce soit pour recevoir votre TFN et votre carte bancaire ou encore dans le cadre des démarches liées à l’achat de votre voiture. Mais la plupart des backpackers vivent provisoirement dans un hôtel ou une auberge de jeunesse avant de s’installer dans un van ou une voiture aménagée. Cela pose un problème pour l’adresse : si on bouge tout le temps, on ne peut pas recevoir de courrier.

Avant de partir, nous avions entendu parler d’un système de poste restante. Cela consiste à payer une somme mensuelle en échange d’une boîte postale dans un bureau de poste, où l’on peut aller récupérer son courrier dès que besoin. Cependant, nous sommes allées poser la question dans tous les bureaux de poste d’Adelaide et personne ne semblait au courant de cette pratique. Ce système existe sans doute dans d’autres villes mais il n’a jamais été mis en place à Adelaide. Pour toutes nos démarches administratives, nous avons finalement choisi de donner l’adresse de l’hostel que nous avions loué la première semaine, tout en sachant que nous n’allions pas y rester longtemps et que ce n’est pas forcément la manière la plus sécurisée de recevoir du courrier.

Acheter une voiture

Une fois que vous avez effectué toutes ces démarches, vous pourrez vous consacrer à l’achat de votre voiture. Il est assez facile de trouver des offres, quel que soit le type de véhicule que vous recherchez (van, voiture déjà aménagée avec un lit, voiture avec une tente de toit, voiture classique à aménager vous-même). Dans toutes les villes d’Australie, des centaines de backpackers rentrent en Europe chaque mois, vous n’aurez donc aucun souci à trouver des vendeurs. Si vous recherchez une voiture déjà aménagée ou un van, Facebook et Gumtree (l’équivalent australien de notre Leboncoin) sont de véritables mines d’or, mais vous pouvez aussi trouver des offres intéressantes dans l’hostel où vous logez ou bien en discutant avec d’autres backpackers. Si vous souhaitez acheter une voiture et l’aménager vous-même, vous pouvez également vous rendre chez des concessionnaires de véhicules neufs ou d’occasion (généralement rassemblés en périphérie des villes).

PVT Australie rego
Photo : Claire Feuardant

La Registration (ou « rego »)

Acheter une voiture est une procédure assez simple en Australie. La seule démarche un peu compliquée est la « registration » ou « rego ». Ce document obligatoire est un équivalent australien de notre carte grise : il sert à identifier votre véhicule et il est rattaché à votre nom ainsi qu’à l’un des Etats ou Territoires de l’Australie.

Si vous achetez un véhicule neuf et que vous devez l’immatriculer, vous devrez faire une première demande de rego(« new rego »). Si vous achetez un véhicule d’occasion qui est déjà immatriculé et donc possède déjà une rego, vous devrez faire un transfert de rego afin de la rattacher à votre nom.  Dans ce cas, vous avez 14 jours pour le faire, à compter de la date d’achat du véhicule. Il existe deux cas de figure : soit vous achetez un véhicule immatriculé dans l’Etat ou Territoire où vous vous trouvez, soit vous achetez un véhicule immatriculé dans un autre Etat ou Territoire.

Le premier cas de figure est le plus simple. Vous êtes déjà sur place, ce sera donc plus facile de faire votre transfert de rego. En effet, tandis que certains Etats autorisent le transfert de rego par correspondance ou par téléphone, d’autres vous obligeront à vous rendre dans l’un des bureaux du motor registry de l’Etat. Ainsi, si vous avez acheté un véhicule immatriculé dans le Western Australia ou le Victoria, vous pourrez effectuer le transfert par correspondance depuis n’importe où en Australie, c’est donc beaucoup plus avantageux pour vous. En revanche, si votre véhicule est immatriculé dans le South Australia, le New South Wales, le Queensland, la Tasmanie, le Nothern Territory ou l’Australian Capital Territory, vous serez obligé d’être sur place dans les 14 jours suivant l’achat afin d’effectuer le transfert de rego.

Si vous n’avez pas acheté un véhicule immatriculé dans l’Etat ou le Territoire où vous vous trouvez au moment de l’achat et que vous ne pouvez pas faire le transfert de rego en ligne, la solution la plus simple reste d’annuler la rego en cours et de refaire une nouvelle demande (« new rego ») avec une nouvelle immatriculation dans l’Etat ou le Territoire où s’est fait l’achat.

Chaque Etat ou Territoire impose ses propres conditions, notamment concernant l’assurance au tiers ou le contrôle technique. Pour en savoir plus, faites un tour sur cet article très détaillé du site PVTistes.net.

Au moment de faire les papiers pour la rego, vous pourrez choisir si vous voulez la faire durer trois mois, six mois ou un an. Lorsqu’elle arrivera à expiration, il vous suffira de faire une demande de renouvellement de rego. Celle-ci se fait par correspondance dans la plupart des Etats et Territoires.

L’assurance

L’assurance au tiers (« Compulsory Third Party Insurance ») est, comme son nom l’indique, obligatoire quand vous achetez un véhicule. Elle est de manière générale comprise dans la rego, mais en cas d’accident, elle ne couvrira pas tous les frais (par exemple, elle prend en charge les dommages corporels mais pas les dommages matériels). Il est donc recommandé de souscrire à une assurance complémentaire. Les plus connues sont AAMI et Allianz. Nous avions choisi AAMI, mais libre à vous de comparer les différentes offres pour vous faire votre propre opinion.

La Road Assistance

Vous pouvez également choisir de souscrire à un service de « road assistance » qui vous viendra en aide si vous tombez en panne, où que vous soyez en Australie. Par sécurité, nous avons choisi de souscrire à ce service parce que nous avons une voiture assez ancienne et donc plus sujette aux problèmes techniques, et surtout parce qu’en Australie, on peut parfois être obligé de rouler plusieurs centaines de kilomètres avant de trouver le premier garage !

Attentions aux arnaques !

Comme dans n’importe quel pays, acheter un véhicule à un particulier comporte plus de risques d’arnaques. Soyez vigilant lors de l’achat ! Le vendeur doit absolument avoir toutes les factures et reçus des précédentes révisions et réparations effectuées sur le véhicule, ainsi que le papier de la rego à son nom. Si vous n’êtes pas sûr de sa bonne foi, demandez à faire un « check » dans un garage agréé afin de vous assurer que le véhicule n’ait pas de défauts cachés.

Comme vous l’auriez fait pour n’importe quel achat de voiture d’occasion en France, demandez à conduire la voiture et écoutez attentivement si vous entendez des bruits suspects. Regardez bien partout afin de vous assurer que tout fonctionne correctement : feux, voyants, pneus, ceintures de sécurité, climatisation, pédales etc. Vérifiez aussi que le véhicule comporte bien une roue de secours et un cric.

Enfin, il faut savoir que vous trouverez couramment des voitures qui ont plus de 250 000 kilomètres au compteur. Cela peut paraître énorme en France, mais ne vous braquez pas tout de suite sur le nombre de kilomètres si la voiture est, par ailleurs, en bon état. Les distances en Australie n’ont rien à voir avec celles que l’on peut parcourir en France et les voitures qui sont vendues là-bas sont adaptées.

Maintenant que vous avez effectué toutes les démarches nécessaires et acheté votre voiture, l’aventure peut commencer ! Il est temps de partir enfin sur la route… que diriez-vous de la Tasmanie ? Lisez nos conseils pour ne rien rater sur la Côte Est de la Tasmanie et sa capitale, Hobart.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s