Préparation PVT Australie : tout ce qu’il faut savoir (Partie 1)

Partir en Australie avec un Visa Vacances-Travail n’est pas une décision qui se prend au dernier moment. Si vous voulez que votre séjour se passe au mieux, il faudra consacrer beaucoup de temps avant votre départ à la préparation de votre PVT. Nous avions commencé à préparer notre PVT environ neuf mois avant de prendre l’avion, et cela n’a pas été de trop. Certaines personnes s’y prennent un an ou plus à l’avance, d’autres seulement trois ou quatre mois, mais nous vous conseillons de commencer les préparatifs dès que votre décision est définitive, ne serait-ce que pour l’obtention de certains papiers qui peut être très longue. On vous en dit plus dans cet article.

Vérifier son éligibilité au PVT

Un visa vacances-travail est très facile à obtenir, c’est même certainement l’un des visa les moins restrictifs au monde. Mais il existe quand même quelques conditions. D’abord, vous devez obligatoirement avoir entre 18 et 35 ans. Notez que c’est la date de la demande qui est comptabilisée, vous pouvez donc faire votre demande de visa à 35 ans, même si vous envisagez de partir à 36 ans. En revanche, vous ne pourrez pas obtenir de second visa si vous avez dépassé la limite d’âge pendant votre séjour en Australie.

Aussi, vous devez avoir la nationalité française, belge ou canadienne. Vous pouvez en revanche faire votre demande depuis n’importe quel pays, pensez juste à cocher « France » lorsqu’on vous demandera votre pays d’origine.

Vous devez également posséder un passeport valide sur toute la durée de votre séjour en Australie.

Enfin, le gouvernement australien vous demande de partir avec suffisamment d’économies pour vivre sur place, dans l’hypothèse où vous ne trouveriez pas tout de suite du travail. Au moment de votre demande de visa, vous devrez donc justifier que vous avez sur votre compte bancaire un minimum de 5000 AU$, soit un peu plus de 3000€.

Se renseigner

La clé pour réussir votre PVT en Australie est avant tout de beaucoup vous documenter sur l’Australie, sa culture, ses coutumes, ses particularités.

Par exemple, il vous sera utile de savoir que les Australiens conduisent à gauche ou encore que les distances en Australie sont loin d’être les mêmes qu’en France : alors qu’en France, conduire une heure paraît interminable, en Australie c’est une distance qui paraît tout à fait raisonnable. Aussi, vous trouverez très peu de transports en commun en-dehors des principales grandes villes : en Australie, on se déplace principalement en voiture.

Vous devez également savoir que l’Australie est située pile sous un trou de la couche d’ozone : le soleil est donc beaucoup plus fort qu’en France. L’Australie est le pays au monde qui recense le plus de cancers de la peau. Vous devez absolument vous préparer à porter des lunettes de soleil et un chapeau, et vous couvrir en permanence de crème solaire à haut indice de protection (prévoyez de l’acheter là-bas, car nous n’avons pas en France de niveau de protection équivalent à celui dont vous aurez besoin en Australie).

Ce type d’information a beau être du détail, il vous permettra d’éviter beaucoup de galères sur place, aussi bien dans votre voyage qu’au niveau de votre santé.

Il est aussi très important de vous renseigner sur les démarches administratives que  vous devrez faire avant le départ et à votre arrivée. Si vous comptez travailler en Australie, renseignez-vous aussi sur les types de jobs, les conditions, le salaire moyen, les taxes etc. Plus vous en saurez et moins vous risquerez de vous faire arnaquer à l’embauche.

Enfin, si vous souhaitez rester une deuxième année, renseignez-vous sur les conditions d’éligibilité au second visa. Tous les types d’emploi ne sont pas éligibles ! Vous trouverez la liste des secteurs qui donnent droit à un second visa sur le site de l’immigration australienne. Les plus couramment visés par les pvtistes sont l’agriculture (notamment le « fruit picking ») et la construction. Mais vous pouvez aussi travailler dans le secteur de la pêche ou dans les mines, par exemple. Attention, vous devez avoir effectué au minimum 88 jours de travail dans l’un de ces secteurs pour pouvoir prétendre à un second visa. De plus, toutes les régions ne sont pas éligibles ! Vous trouverez également les codes postaux donnant droit au second visa sur le site de l’immigration australienne.

Enfin, voici quelques liens utiles pour vous documenter sur tout ce qui touche à votre PVT en Australie :

  • Le site pvtistes.net: vous y trouverez des dossiers et articles très complets sur tous les sujets, ainsi que des témoignages qui vous donneront une idée concrète de ce qui vous attend.
  • Le forum de pvtistes.net: vous pouvez y poser vos questions ou lire des discussions déjà ouvertes.
  • Le guide des pvtistes en Australie: c’est une véritable mine d’or de conseils. Vous y trouverez le détail des démarches à effectuer avant et après le départ.
  • Le guide du National Harvest Labour Information Service qui regroupe toute l’information dont vous aurez besoin pour travailler en Australie dans le domaine de l’agriculture.

Définir son projet de voyage

Il existe autant de projets de voyage que de pvtistes. N’essayez pas de vivre exactement la même expérience qu’un proche ou quelqu’un dont vous aurez lu un témoignage. Vous devez chercher à vivre une expérience qui vous correspond à 100%, autrement vous risquerez d’avoir des regrets.

Au départ, nous avions prévu de s’établir dans une ville comme Melbourne et y travailler soit dans notre domaine (le marketing), soit en changeant complètement de direction, par exemple en travaillant dans un restaurant. Et pourquoi pas, rester définitivement pour lancer notre propre entreprise. Cependant, nous nous sommes vite rendues compte qu’il était plus compliqué que nous le pensions de rester en Australie sur le long terme. De plus, le PVT ne permet pas de travailler plus de six mois pour le même employeur, ce qui écarte aussi beaucoup de possibilités d’emploi. Enfin, nous voulions avoir le temps de visiter toute l’Australie et nous savions que la meilleure manière de le faire était de ne pas s’établir dans une ville mais au contraire, d’acheter une voiture et de vivre sur la route. Après réflexion, nous avons finalement décidé de faire le tour de l’Australie en travaillant dans des fermes dès que nous le pourrions.

Road trip PVT Australie
Notre voiture aménagée avec une tente de toit – Photo : Claire Feuardant

Choisir sa ville d’arrivée

Même si vous prévoyez de faire un tour de l’Australie, vous devrez quand même passer la ou les première(s) semaine(s) en ville, le temps de vous occuper de toutes les démarches administratives, d’acheter votre voiture et de prendre vos marques. Entre Sydney, Melbourne, Perth, Adelaide, Cairns, Brisbane, Alice Springs ou encore Darwin, vous aurez l’embarras du choix. Documentez-vous sur chaque destination et choisissez ce qui correspond le mieux à vos attentes en termes de taille, de dynamisme, de climat, de situation géographique et de qualité de vie. Votre choix dépendra aussi de votre budget (s’il est serré, évitez les villes les plus chères comme Sydney), de la saison dans laquelle vous arriverez (Alice Springs en été est très peu recommandée) et de votre projet (si vous souhaitez travailler, choisissez une ville qui offre à la fois beaucoup de jobs disponibles et peu de concurrence des locaux et des autres pvtistes).

En considérant tous ces critères, nous avons finalement opté pour Adelaide. C’est une ville à taille humaine où l’on peut parfaitement se déplacer à pieds, ce qui vous permettra de gagner du temps si vous devez intercaler votre rendez-vous à la banque entre un passage à la poste et un tour des opérateurs téléphoniques. De plus, Adelaide offre une très bonne qualité de vie, non seulement parce qu’elle accueille beaucoup d’événements et de festivals, mais aussi parce qu’elle est relativement moins chère que les plus grandes villes. Elle est idéalement située entre les longues plages de la côte et la Barossa Valley, véritable paradis pour les amateurs de vin. Comme Perth, Adelaide est la ville de départ de nombreux pvtistes, vous n’aurez donc aucun mal à y trouver des backpackers cherchant à revendre leur voiture.

Adelaide Australie
Adelaide – Photo : Claire Feuardant

Prendre son VISA

Il vaut mieux faire sa demande de visa le plus tôt possible, c’est-à-dire dès que votre décision de partir sera prise. En effet, même s’il est extrêmement rare de se voir refuser un Working Holiday Visa si l’on remplit toutes les conditions requises, il est quand même conseillé d’attendre d’avoir reçu sa confirmation de visa pour entamer toutes les dépenses liées au voyage : achat du billet d’avion, réservation du logement sur place etc.

La demande de visa se fait en ligne et elle prend trente minutes à peine. Une fois terminée, le temps d’attente avant de recevoir la confirmation peut énormément varier. Certains la reçoivent quelques heures après, certains doivent attendre plusieurs jours et d’autres ne reçoivent pas de nouvelles avant plusieurs semaines. Mais quel que soit le délai d’attente, cela ne signifie absolument pas que votre demande a été plus ou moins facilement acceptée : en fait, cela dépend de plusieurs facteurs qui ne dépendent pas de vous, comme par exemple le nombre de demandes à traiter à cette période précise. Soyez patient !

C’est donc une fois que vous aurez obtenu votre visa que vous pourrez entamer les démarches concrètes liées à votre départ : achat du billet d’avion, souscription à une assurance voyage, choix et réservation du logement sur place et préparations de dernière minute… On vous détaille tout cela par ici.

Une réflexion sur « Préparation PVT Australie : tout ce qu’il faut savoir (Partie 1) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s