3 jours en Catalogne sur les traces de Dalí

Maison de Dali Port Lligat

Il y a quelques années, nous avions fait un voyage en Espagne de quelques jours sur les traces de l’un des plus grands artistes catalans du XXème siècle : Salvador Dalí. On vous partage aujourd’hui notre itinéraire de 3 jours, idéal pour un week-end prolongé ou pour une escapade lors d’un séjour à Barcelone ou sur la Costa Brava. Que vous appréciez ou non l’œuvre de Dalí, marcher sur ses traces est encore la meilleure manière de comprendre son œuvre !

Premier jour : Figueras, ville de naissance de Dalí

Pour le premier jour de votre itinéraire consacré à Salvador Dalí, nous vous conseillons d’aller visiter Figueras, où se trouve notamment le Théâtre-Musée Dalí.

Théâtre-Musée Dali Figueras
Théâtre-Musée Dali – Photo : Claire Feuardant

Figueras est non seulement la ville ou Salvador Dalí est né (en 1904) et s’est fait connaître en tant que peintre, mais c’est aussi la ville où il est décédé en 1989. Jusqu’à ses études à l’école des Beaux-Arts de Madrid, une étape décisive dans sa carrière artistique, il a vécu et fait ses premières armes en peinture dans cette ville. On retrouve ses racines catalanes dans nombre de ses œuvres, notamment celle qu’il a choisi de montrer à Picasso lors de leur première rencontre à Paris, La Fille de Figueras.

C’est donc tout naturellement que Dalí a choisi cette ville pour installer son Théâtre-Musée, un édifice qui concentre toutes les particularités de son œuvre, et selon Dalí lui-même, « ce qui de mon œuvre sera le plus extravagant et le plus solide ».   

Le Théâtre-Musée Dalí est installé dans l’ancien théâtre municipal de Figueras, qui avait été construit en 1850 avant d’être détruit à la fin de la guerre civile espagnole. C’est dans ce théâtre que Dalí fut exposé pour la première fois, dans la salle du vestibule. Reconnaissable à ses gigantesques œufs sur la coupole, le musée surréaliste est composé de 22 salles : les 18 premières ont été conçues par Dalí à l’origine, et les salles 18 à 22 résultent des agrandissements successifs qui ont suivi. 

Dans le musée, on trouve toutes sortes d’œuvres, non seulement des peintures, mais aussi des sculptures, des montages, des dessins… La grande majorité des œuvres sont signées Dalí, bien sûr (dont les célèbres Gala nue regardant la mer qui à 18 mètres apparaît le president Lincoln et Galatea des sphères), mais on trouve aussi des œuvres de sa collection privée (Le Gréco, Duchamp, Fortuny, Urgell, Meissonier…). Le Théâtre-Musée accueille également des expositions temporaires : en ce moment, jusqu’au 31 mai, l’exposition est consacrée à une série de portraits de Salvador Dalí par le photographe Bob Whitaker, réalisés entre 1967 et 1972 dans sa maison de Port Lligat ou à Paris.

Gala nue regardant la mer qui à 18 mètres apparaît le president Lincoln, Salvador Dali, Figueras
Gala nue regardant la mer qui à 18 mètres apparaît le president Lincoln, Salvador Dali – Photo : Claire Feuardant
Marilyn Monroe, Salvador Dali, Figueras
Marilyn Monroe, Salvador Dali – Photo : Claire Feuardant

On vous conseille aussi de visiter l’Espace Dalí Bijoux, où l’on trouve des bijoux conçus par Dalí lui-même.

Un bijou conçu par Salvador Dalí à l'Espace Dalí Bijoux, Théâtre-Musée Dali de Figueras
Un bijou conçu par Salvador Dalí à l’Espace Dalí Bijoux – Photo : Claire Feuardant

Informations pratiques :

  • Horaires d’ouverture : tous les jours de 10h30 à 18h (novembre à janvier), de 9h30 à 18h (février et octobre), de 9h30 à 20h (mars), ou de 9h à 20h (juillet à septembre).
  • Tarifs : de 11 € (tarif groupe et tarif réduit) à 15 € (tarif plein) pour l’entrée au Théâtre-Musée et à l’Espace bijoux.

Si vous avez du temps : S’il vous reste du temps, nous vous conseillons de faire un détour à Besalú, un petit village médiéval situé à 20 minutes de route de Figueras, et réputé pour son pont médiéval du 12ème siècle avec des arches et des tours ainsi que pour le Monastère de Sant Pere.

Deuxième jour : Port Lligat, ville d’adoption de Dalí, et Cadaqués

La maison de Dalí à Port Lligat est la première maison stable où ont vécu Dalí et Gala à partir de 1930.  Dalí a racheté une maison de pêcheurs qu’il a agrandie progressivement, au gré de ses inspirations et de ses influences artistiques. Pour Dalí, cette maison était bien plus que son premier refuge avec Gala : il l’a conçue comme une véritable œuvre surréaliste en mouvement.

Maison-musée de Dali Port Lligat
Première impression lorsque l’on entre dans la maison de Dali à Port Lligat ! – Photo : Claire Feuardant

On peut aujourd’hui la visiter : transformée en musée, elle a été renommée Maison-musée Salvador Dalí. Tout dans la maison, des corridors labyrinthiques à la décoration, rappelle le style particulier du peintre. On peut voir les pièces de vie de Gala et Dalí (les salles 7 à 12 au rez-de-chaussée), l’atelier de Dalí (salles 5 et 6) et l’extérieur de la maison (salle 13 et cours 16 et 17).

Chambre Dali et Gala, maison-musée Dali de Portlligat
Chambre Dali et Gala – Photo : Claire Feuardant
Atelier de Dali, maison-musée Dali de Portlligat
L’Atelier de Dali – Photo : Claire Feuardant
Décorations, maison-musée Dali de Portlligat
Décoration surréaliste – Photo : Claire Feuardant
Maison-musée de Dali Port Lligat
L’extérieur de la maison – Photo : Claire Feuardant
Maison-musée de Dali Port Lligat
L’espace devant la piscine – Photo : Claire Feuardant

Si vous voulez en apprendre plus sur la vie de Dalí à l’époque où il a acheté et agrandi la maison de Port Lligat, nous vous conseillons de lire son autobiographie, La Vie secrète de Salvador Dalí. Vous apprendrez par exemple que si Dalí a choisi de s’installer à Port Lligat et non à Cadaqués (ville voisine, où il a grandi), c’est parce qu’il s’était brouillé avec ses parents à cause de sa liaison avec Gala, à l’époque mariée avec Paul Eluard !

Informations pratiques :

  • Horaires d’ouverture : tous les jours de 10h30 à 18h (mi-septembre à mi-juin) et de 9h30 à 21h (mi-juin à mi-septembre). Fermé entre le 7 et le 10 janvier.
  • Tarifs : de 8 € (tarif groupe et tarif réduit) à 12 € (tarif plein) pour l’entrée à la maison et à l’oliveraie (réservation obligatoire).

Après votre visite de la Maison-musée Salvador Dalí, on vous conseille de faire un tour à Cadaqués, qui a inspiré nombre des œuvres de Dalí. Cette station balnéaire aux ruelles pavées et aux bâtiments bleus et blancs, ancien village de pêcheurs, est pittoresque et très accueillante. A voir à Cadaqués : la Baie de Cadaqués, le Cap de Creus et ses criques (réputées pour être les plus belles de toute la Costa Brava !), ou encore le Museo de Cadaqués pour en apprendre plus sur l’histoire et la culture de cette ville catalane.

Troisième jour : Le château de Gala Dalí à Púbol

En 1969, Dalí a racheté un château du 11ème siècle à l’abandon et le transforma en manoir surréaliste, dédié à Gala et seulement à Gala. Pour entrer dans le château, Dalí devait avoir l’autorisation de sa femme ! Ce manoir devint le lieu de repos de Gala jusqu’à sa mort en 1982 (elle est aujourd’hui enterrée dans la crypte du château).

Lorsque l’on visite le château de Gala Dalí, on peut observer de nombreux éléments caractéristiques de l’œuvre dalinienne (sculptures, trompes-l ’œil, décorations…) ainsi que des marques que le château appartenait à Gala et à elle seule, comme les G qui décorent les portes. La grande majorité des œuvres de Dalí présentes dans le château ont été inspirées par sa muse.  

Après la mort de Gala, Dalí a définitivement quitté Port Lligat pour se retirer dans le château de Gala à Púbol, qui deviendra son dernier atelier entre 1982 et 1984.

Atelier de Dali, château de Gala Pubol
L’atelier de Dali dans le château de Gala – Photo : Claire Feuardant
L'extérieur du château de Gala Pubol
L’extérieur du château de Gala – Photo : Claire Feuardant

Informations pratiques :

  • Horaires d’ouverture : tous les jours de 10h à 17h (de novembre au 6 janvier), de 10h à 18h (mi-mars à mi-juin et mi-septembre à novembre), de 10h à 20h (mi-juin à mi-septembre). Fermé entre le 7 janvier et le 14 mars.
  • Tarifs : de 6 € (tarif groupe et tarif réduit) à 8 € (tarif plein).

Si vous avez du temps : Vous pouvez profiter de votre passage à Púbol pour faire un tour à Girona, à 30 minutes de route. Si vous n’avez pas beaucoup de temps, vous pouvez juste y passer la fin de l’après-midi et manger des tapas. Si vous pouvez y consacrer une journée, vous aurez de quoi faire : la vieille ville, la Rambla de la Libertat, et le quartier juif (Call Jueu) ; les vues sur Girona depuis les rives du Riu Onyar ; la cathédrale de Girona et le Passeig Arqueològic qui part de la cathédrale et vous permet de découvrir tout le passé de la ville ; ou encore le Musée d’art de Gérone installé dans l’ancien Palais épiscopal…

Girona Gérone Espagne
Girona – Photo : Claire Feuardant
Cathédrale Girona Gérone Espagne
La cathédrale de Girona – Photo : Claire Feuardant

3 réflexions sur « 3 jours en Catalogne sur les traces de Dalí »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s