Nos conseils pour un séjour réussi à Florence

Si vous avez lu notre article sur les incontournables à Florence, vous devez avoir une première idée des musées et monuments que vous voulez visiter. Il est temps à présent de préparer votre voyage dans ses moindres détails : prévoir un budget, définir le programme de vos journées, choisir votre logement et réserver les visites… Voici quelques conseils pour gagner du temps, économiser de l’argent et découvrir Florence autrement !

Venir à Florence : renseignez-vous !

Si vous habitez près de la frontière italienne, il peut être intéressant de venir en voiture. C’est ce que nous avons fait et cela nous a parfaitement convenu pour deux raisons. D’abord, parce que se déplacer en voiture offre plus de flexibilité, puisque vous pourrez décider de l’heure à laquelle vous souhaitez arriver et repartir. Ensuite, parce que c’est aussi l’occasion de faire des arrêts autour de Florence : pique-niquer en plein milieu de la campagne toscane, aller voir la Tour de Pise ou visiter des villages typiques (nous avons fait un petit détour par Lucca !).

Vous venez en voiture ? Profitez-en pour visiter Pise ! Photo – Alice Feuardant

En revanche, il faut savoir que circuler en voiture dans Florence est extrêmement compliqué. Afin de désengorger le centre-ville, mais aussi de préserver les monuments historiques de la pollution, la municipalité florentine a mis en place un système de ZTL (Zone à Trafic Limité) dans tout le centre-ville. Cela signifie que l’accès au centre-ville est restreint : il est strictement interdit d’y circuler ou d’y stationner du lundi au vendredi entre 7h30 et 20h, et le samedi de 7h30 à 18h. De mi-mai à mi-septembre, les restrictions sont également appliquées sur une partie de la nuit (entre 23h et 4h du matin) certains jours de la semaine. Ces interdictions s’appliquent uniquement pour les non-résidents.

Les entrées de la ZTL sont équipées de caméras de vidéosurveillance qui enregistrent le numéro de plaque d’immatriculation de tous les véhicules entrant dans la ville. Si vous n’avez pas d’autorisation spécifique (pour les résidents, les handicapés, les transports en commun et transports d’urgence), une amende vous sera envoyée (en France !). Attention, cette amende coûte très cher…

Heureusement, il est possible de vous organiser pour contourner l’interdiction de circulation dans la ZTL. En effet, l’accès au centre-ville est autorisé pour les touristes ayant réservé une chambre d’hôtel ou un logement dans le centre-ville, afin de vous permettre de décharger vos bagages en tout tranquillité. Il s’agit d’un permis d’accès temporaire, valable pour deux heures le jour de votre arrivée et celui de votre départ. Il suffit d’avoir déjà réservé une place de stationnement dans le parking de votre hôtel ou dans un garage privé : celui-ci se chargera d’envoyer votre numéro de plaque d’immatriculation afin qu’un permis d’accès temporaire vous soit délivré. Ces garages sont payants mais bien pratiques !

Il est également possible de se garer à l’extérieur de la ville (vous pourrez ensuite rejoindre le centre-ville grâce aux réseaux de transports en commun) ou bien en banlieue. Les tarifs sont en général moins élevés en-dehors du centre-ville.

Photo : Firenze-online

Enfin, certaines entrées de la ZTL sont équipées de feux permettant d’indiquer si vous pouvez circuler (feu vert) ou non (feu rouge), en fonction de l’horaire. Par exemple, le dimanche, les feux seront verts. Si vous souhaitez stationner à l’intérieur de la ville, vous ne trouverez malheureusement pas de places gratuites (c’est aussi le cas en banlieue). Attention à bien choisir votre place de stationnement ! Le code couleur est différent de celui que l’on peut trouver en France. Ainsi, les places de stationnement délimitées par des bandes blanches sont réservées aux résidents uniquement, tandis que les bandes jaunes indiquent un stationnement pour véhicules prioritaires. Vous ne pourrez stationner que sur des places délimitées par des bandes bleues.

En résumé, veillez à réserver votre stationnement avant votre arrivée à Florence, cela vous évitera bien des complications… Pour réserver une place de parking dans un garage privé, vous pouvez vous rendre sur le site officiel du stationnement à Florence, sur Parkopedia ou sur Parclick.

Si vous habitez trop loin pour venir en voiture, vous pouvez toujours faire le trajet en train. La gare Santa Maria Novella est idéalement située en plein centre-ville et très bien desservie par les transports en commun. Si vous êtes trop chargés pour rejoindre votre hôtel à pieds, vous aurez le choix entre le bus, le tramway ou encore le taxi. Cependant, Nous vous conseillons de privilégier autant que possible les déplacements à pied ! Cela vous évitera de dépenser des sommes astronomiques (les taxis florentins sont parmi les plus chers d’Europe).

Enfin, vous pouvez également venir à Florence en avion. Plusieurs compagnies aériennes proposent des vols directs vers Florence (pour vous donner un ordre d’idée, un vol au départ de Paris dure environ 1h45). Pensez à vous renseigner sur les tarifs des vols au départ de votre ville en utilisant un comparateur tel que Skyscanner. L’aéroport de Florence est situé à 10 km de la ville : il est possible de la rejoindre en bus. La compagnie Volainbus propose des trajets pour rejoindre la gare Santa Maria Novella toutes les demi-heures de 05h30 à 20h30 et toutes les heures de 20h30 à 00h30. Le trajet dure trente minutes et coûte 6€ pour un aller (10€ pour un aller-retour).

Réservez un logement dans le centre de Florence

Photo : Alice Feuardant

Florence ne manque pas de solutions pour se loger. Vous aurez le choix entre réserver une chambre dans un hôtel ou une résidence (résidenza) ou encore louer un appartement. Nous avons choisi de passer par Airbnb et avons été très satisfaites. Nous vous recommandons vivement de choisir un appartement ou un hôtel situé dans le centre de Florence et de vous déplacer uniquement à pieds. C’est selon nous la meilleure façon de visiter Florence, qui est une ville à taille humaine dans laquelle chaque rue offre son lot de monuments à voir et de boutiques à visiter. En plus, vous gagnerez un temps précieux et cela vous permettra de planifier vos visites le plus tôt possible afin d’éviter les queues et voir le maximum de choses !

Préparez votre séjour à Florence

La Firenzecard : avantages et inconvénients

Le pass Firenzecard donne un accès prioritaire à une grande majorité des musées et monuments florentins. Il est valable durant 72h à compter de votre première visite et coûte 72€ (85€ en haute saison). En ce qui nous concerne, nous avons choisi cette option et ne l’avons pas regretté : la Firenzecard a des côtés très pratiques et permet d’éviter beaucoup de stress !

Voici un bref tour d’horizon de ses avantages :

  • La Firenzecard est votre ticket d’accès au musée mais aussi à chaque exposition. Elle fait également office de coupe-file : vous n’aurez jamais besoin de faire la queue (sauf pour visiter la Cathédrale de Santa Maria Del Fiore dont l’entrée est libre et sans réservation).
  • La Firenzecard vous dispense également de réserver vos visites ! C’est un avantage non négligeable quand on sait que chaque réservation faite en ligne vous coûtera environ 4€ de plus que par téléphone ou sur place… Vous aurez aussi plus de liberté dans l’élaboration de votre planning puisque vous ne serez pas obligés de vous engager sur des horaires de visite précis.
  • Si vous avez des enfants de moins de 18 ans, la Firenzecard sera très vite rentable ! En effet, vos enfants bénéficieront d’une entrée gratuite dans tous les musées à condition que vous possédiez vous-même la Firenzecard.
  • Vous pouvez acheter la Firenzecard en ligne ou bien sur place, selon vos préférences. Si vous l’achetez en ligne, il faudra quand même la récupérer à votre arrivée dans l’un des points de collecte indiqués sur le site officiel de la Firenzecard. Attention, vous devez obligatoirement présenter votre reçu (imprimé ou bien en version digitale sur l’application Firenzecard) pour pouvoir récupérer votre carte. Si vous n’êtes pas à l’aise avec les nouvelles technologies, pas de panique ! Vous pouvez également acheter la Firenzecard dans l’un des points de vente dédiés, eux aussi indiqués sur le site officiel. Dans ces mêmes points de vente, vous pourrez aussi demander une carte des musées inclus dans le pass.
  • Pour 5 euros de plus, vous pouvez également acheter la Firenzecard+ qui permet un accès gratuit et illimité à tous les bus et trams de la ville. Comme la Firenzecard, elle est valable durant 72h à compter de la première validation et elle est gratuite pour les moins de 18 ans (à condition qu’ils fassent partie de la même famille que le détenteur de la Firenzecard+). Enfin, ce pass transport comprend également des offres spéciales sur des services, restaurants et boutiques partenaires. Si vous avez l’intention d’utiliser les transports en commun pour rejoindre votre hôtel situé en périphérie de la ville, la Firenzecard+ peut être extrêmement intéressante pour vous !

Bien sûr, la Firenzecard a aussi un inconvénient notable : son prix. A moins d’enchaîner les musées à toute vitesse tout au long de la journée, les 72€ sont rarement amortis. A noter également : il n’existe pas de tarif étudiant pour la Firenzecard, alors que chaque musée propose des tarifs réduits pour les étudiants et les moins de 25 ans. En additionnant le prix de chaque musée au tarif réduit, un étudiant n’atteindra sans doute pas les 72€. A vous de voir si vous souhaitez comparer le prix de la carte avec le total des tarifs des visites que vous avez prévues ! Pour notre part, nous avons préféré payer un peu plus cher pour bénéficier des avantages de la Firenzecard, notamment le coupe-file, qui nous a permis de gagner beaucoup de temps. Mais, encore une fois, cela dépend de vous et de votre budget.

Planifiez vos visites !

Avant de partir, préparez bien votre programme en amont. Vérifiez les horaires d’ouverture de tous les musées et monuments que vous avez l’intention de visiter et organisez-vous ! Il faut savoir que le lundi est le jour de fermeture nationale des musées italiens. Florence ne fait pas exception à la règle, beaucoup de musées sont donc fermés ce jour-là.

Et si vous avez justement prévu d’être à Florence un lundi, ce sera l’occasion de faire autre chose ! La ville offre des activités nombreuses et variées pour s’éloigner de l’art et de l’histoire de la Renaissance. Si vous manquez d’inspiration, voici quelques idées…

Le street art à Florence

Flânez dans les rues et ouvrez les yeux pour observer le street art, très présent à Florence. Amusez-vous à repérer les diverses œuvres d’art qui jalonnent les rues ! L’exemple le plus frappant est sans doute celui des panneaux de signalisation détournés par Clet, un artiste français établi à Florence depuis 2005. Grâce à de simples autocollants, celui-ci s’amuse à transformer les panneaux routiers en scènes insolites ! La bande blanche caractéristique du sens interdit devient la barrière d’un jardin ou une colonne portée par le David de Michel-Ange, tandis que la flèche blanche du sens unique se prend pour une guitare ou un nez…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous pourrez également apercevoir un peu partout des œuvres de Blub, un ou une artiste dont l’identité reste inconnue. Son projet, intitulé « L’arte Sa Nuotare » (L’art sait nager), consiste à représenter des personnages tirés de peintures célèbres sous l’eau, avec un tuba ou un masque de plongée. Pour ne citer que quelques exemples, nous avons croisé les portraits du Duc et de la Duchesse d’Urbino (Piero della Francesca) et la Vénus du tableau de Botticelli (La Naissance de Vénus) revisités par Bulb.

La Vénus de Boticelli de Bulb – Photo : Alice Feuardant
Portrait de Clet par Bulb – Photo : Alice Feuardant
La plus belle vue sur Florence

En fin de journée, rendez-vous sur l’esplanade Michelangelo pour observer le coucher du soleil. Cette place située en hauteur offre une vue panoramique à couper le souffle sur Florence. De là-haut, vous pourrez apercevoir l’Arno, le Ponte Vecchio, le Palazzo Vecchio ou encore la Cathédrale Santa Maria Del Fiore. La vue est encore plus belle au coucher du soleil ! Si vous êtes amateur de photographie, c’est le spot idéal pour obtenir de magnifiques clichés.

L’esplanade Michelangelo – Photo : Alice Feuardant
Les musées moins connus de Florence

Nous avons consacré un article aux plus beaux musées d’art de Florence, cependant la ville renferme une multitude de musées dédiés à d’autres sujets ! N’hésitez pas à sortir des sentiers battus en visitant les musées les moins connus de Florence. Les fashionistas apprécieront sans doute le musée Salvatore Ferragamo (aussi appelé « musée de la chaussure »), dédié à la vie et aux créations du designer de luxe. Loin d’être un simple inventaire des modèles de chaussures dessinés par Ferragamo, le musée propose une exposition très complète de photos, affiches et sculptures qui plongent le visiteur au beau milieu du XXème siècle. Nous avons également apprécié son côté ludique : l’une des parties du musée est consacrée à un film projeté en 3D et qui donne l’impression au visiteur, allongé sur un transat au centre de la pièce, de se trouver sur le pont d’un paquebot en pleine mer.

Si vous êtes amateur de sciences, passionné de découvertes ou simplement curieux, le musée Galilée est fait pour vous. Interactif et très instructif, ce musée renferme des instruments scientifiques de grande valeur, comme par exemple le tout premier télescope utilisé par Galilée au XVIIème siècle.

Du musée Enrico Caruso consacré au célèbre ténor italien au musée Novecento dédié à l’art du XXème et du XXIème siècle, en passant par le musée archéologique et le musée d’histoire naturelle, il y en a pour tous les goûts. Il est évidemment impossible de les citer tous ! Si vous avez du mal à faire un choix (ce qui peut se comprendre !) commencez par vous demander si vous avez l’intention d’acheter la Firenzecard. Le pass ne donne pas accès à tous les musées de la ville, sans pour autant trop restreindre vos options puisqu’il inclut bien plus de musées que vous n’aurez le temps d’en visiter ! Etudiez bien la carte des musées compris dans la Firenzecard avant de partir : vous aurez ainsi une idée plus claire de votre programme sur place.

Le marché de San Lorenzo – Crédit : Italy-city
Le shopping à Florence

Et puisque vous êtes en vacances, pourquoi ne pas en profiter pour faire un peu de shopping ? Nous vous en parlions dans notre article sur les incontournables à Florence, le marché de San Lorenzo est très typique et mérite que l’on s’y arrête. Vous trouverez forcément votre bonheur parmi les nombreux étals de vêtements, vestes en cuir, sacs, ceintures et souvenirs de toutes sortes. Dans le centre historique aussi, vous pourrez croiser de nombreuses boutiques spécialisées dans les articles de cuir.

Aussi, vous ne pouvez pas quitter Florence sans avoir goûté l’une des fameuses glaces italiennes qui font le bonheur des touristes en été ! Un conseil : préférez les glaciers du quartier de l’Oltrarno à ceux du centre historique. Nous avons testé les deux options et nous pouvons vous confirmer que plus le quartier est touristique, plus les prix montent (mais pas la qualité !). D’ailleurs, cela vaut aussi pour les restaurants. Nous avons mangé d’excellentes pizzas dans le quartier de l’Oltrarno. Mais attention, il y a aussi des restaurants chers et de piètre qualité de ce côté du fleuve (c’est l’exception qui confirme la règle !).

Photo : Alice Feuardant

Bon à savoir : En règle générale, les restaurants sont moins chers qu’en France lorsque l’on considère le plat à la carte. Mais n’oubliez pas qu’en Italie, un surcoût pouvant aller jusqu’à 2€ par personne est ajouté pour le couvert !

Pour manger sur le pouce entre deux visites dans le centre historique, nous vous recommandons vivement de goûter les sandwiches de la boucherie-charcuterie Anzuini située dans la Via Dei Neri. Nous avons vu beaucoup de boucheries du même type devant lesquelles les touristes et les locaux n’hésitaient pas à faire la queue, mais comme nous étions pressées, nous avons décidé de tenter notre chance dans cette boutique peu fréquentée. Nous n’avons pas été déçues ! Le propriétaire était très sympathique (il nous a expliqué que les autres boucheries étaient beaucoup plus fréquentées grâce à leur publicité sur Internet…) et a pris le temps de composer devant nous de délicieux sandwiches de pain ciabatta généreusement garnis de fromage et de charcuterie toscane. Nous nous sommes régalées !

Parlez avec les locaux

Le dernier conseil que nous pouvons vous donner est de ne pas hésiter à parler avec les florentins. Vous ne parlez pas italien ? Ce n’est pas un problème, car à Florence, beaucoup de locaux maîtrisent le français. Tous les florentins que nous avons croisé ont été très sympathiques et se sont fait une joie de nous parler des endroits qu’ils fréquentent et préfèrent à Florence. Nous avons ainsi appris que le quartier de Santo Spirito est très prisé des locaux : avec ses cafés, ses librairies et sa charmante place ombragée, c’est un peu le quartier « hipster » de Florence.

L’Eglise de Santo Spirito – Photo : Alice Feuardant

Vous avez prévu un séjour à Florence ? N’hésitez pas à partager les questions que vous vous posez en commentaire, nous nous ferons un plaisir d’y répondre 😉

Publicités

Art italien et bijoux d’architecture : les incontournables de Florence

Vous êtes amateur d’art médiéval ou féru d’architecture ? Vous êtes toujours partant pour découvrir des secrets, légendes et anecdotes tirés de l’Histoire ? Les peintres de la Renaissance italienne vous fascinent ? Florence est la destination idéale pour vous ! Considérée à juste titre comme la capitale italienne des arts, elle compte une quantité impressionnante de musées, palais et cathédrales qui sont eux-mêmes de véritables chef-d’œuvres artistiques. Rien d’étonnant à ce que son centre historique ait été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1982 !

Il est tout à fait possible de visiter Florence le temps d’un week-end, cependant nous vous conseillons fortement d’y passer trois jours (complets si possible) plutôt que deux. Il y a énormément de choses à voir, et si vous voulez prendre le temps de flâner dans les rues, boire tranquillement un café en terrasse ou passer quelques heures au restaurant tout en visitant le maximum de points d’intérêts, le troisième jour ne sera absolument pas de trop !

Si vous êtes un peu perdu, pas de panique : nous avons listé pour vous les incontournables de Florence. Libre à vous de choisir de tout voir ou seulement une partie, en fonction du temps que vous avez et de vos préférences !

Le Palazzo Vecchio

Idéalement situé en plein centre historique sur la Piazza della Signoria, le Palazzo Vecchio est aujourd’hui l’hôtel de ville de Florence (qui, si vous ne le saviez pas, est le chef-lieu de la Toscane). Il fut construit par l’architecte Arnolfo di Cambio au tournant du XIVème siècle, alors que Florence connaissait une période de troubles et voulait asseoir sa puissance auprès des autres villes italiennes. A l’origine, l’édifice était appelé Palazzo della Signoria et était le siège de la Seigneurie, nom donné au gouvernement florentin.

Devant l’entrée du Palais, vous pourrez apercevoir une réplique du célèbre David de Michel-Ange. A l’intérieur aussi on retrouve les œuvres d’artistes connus, tels que Donatello, Verrocchio ou encore Giorgio Vasari, qui a peint de magnifiques fresques au plafond de la Salle des Cinq-Cents.

De loin, le Palazzo Vecchio est surtout reconnaissable grâce à son beffroi aux créneaux singuliers, qui fut copié par la suite par des châteaux toscans soucieux de montrer leur obédience à Florence.

Le beffroi du Palazzo Vecchio, reconnaissable de loin – Photo : Alice Feuardant

Cette tour mesure près de 95 mètres de haut et compte 223 marches ! Même si ce chiffre peut impressionner, nous vous conseillons vivement de monter tout en haut : la vue magnifique qu’offre le beffroi sur Florence en vaut la chandelle.

Vue sur la cathédrale Santa Maria Del Fiore depuis le Palazzo Vecchio – Photo : Alice Feuardant

Pour visiter le musée seul ou bien la tour seule, le billet plein tarif coûte 10€. Le tarif réduit (pour les étudiants ou les jeunes de 18 à 25 ans) est de 8€. Enfin, la visite est gratuite pour les moins de 18 ans. Si vous souhaitez visiter les deux (ce que nous vous conseillons), vous pouvez acheter un billet combiné à 14€ (plein tarif) ou 12€ (tarif réduit).

N’oubliez pas de vérifier les horaires d’ouverture avant de partir afin d’éviter les mauvaises surprises ! Ils ne sont pas les mêmes pour les différentes parties du Palais (la tour ferme plus tôt que le musée, pensez à la visiter en premier !) et selon les périodes de l’année. Entre avril et septembre, la tour ferme à 21h : un excellent prétexte pour regarder la nuit tomber sur Florence depuis le haut du beffroi !

La Cathédrale de Santa Maria del Fiore (ou Duomo)

Célèbre pour son magnifique dôme reconnaissable entre mille, la cathédrale de Santa Maria del Fiore est également située en plein cœur du centre historique de Florence, sur la bien nommée Piazza del Duomo. Cet édifice fut construit entre le XIIIème et le XVème siècle : il est un bel exemple du style gothique. C’est la Cathédrale qui fut bâtie en premier, par l’architecte Arnolfo di Cambio. La coupole fut quant à elle achevée plus d’un siècle plus tard : construite par Filippo Brunelleschi, elle est l’un des points culminants de la ville avec ses 114 mètres.

Pensez à prévoir du temps d’attente : la queue à l’entrée de l’Eglise risque d’être longue, surtout si vous vous y rendez en milieu de journée. Si vous êtes plusieurs, cela peut être l’occasion de vous relayer pour aller faire un tour du bâtiment ! Vous pourrez en profiter pour contempler la porte nord du Baptistère réalisée en bronze et or par Lorenzo Ghiberti et surnommée Porte du paradis par Michel-Ange.

 

A l’intérieur de la Cathédrale, vous pourrez admirer les fresques du fameux duomo réalisées par Giorgio Vasari. Toutes les scènes dépeintes sur la coupole font référence au Jugement Dernier. N’hésitez pas à prendre votre temps pour en observer les détails !

L’intérieur du Duomo par Giorgio Vasari – Photo : Alice Feuardant

Il est également possible de monter au sommet de la Coupole, d’où l’on peut profiter d’une vue à 360° sur Florence. Si vous voulez monter, vous devez obligatoirement réserver à l’avance ! Nous vous conseillons de le faire avant votre départ afin d’être sûr que le créneau que vous souhaitez soit toujours disponible. La montée est assez sportive : 463 marches (souvent inégales) dont certaines volées sont presque à la verticale ! Mais la vue imprenable sur la ville en vaut la peine.

Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un sportif, sachez que vous pouvez bénéficier de la même vue depuis le sommet de la tour Campanile accolée à la Cathédrale, sans réservation et après (seulement !) 414 marches que l’on ne voit pas passer, puisqu’il est possible de s’arrêter régulièrement pour observer la vue depuis des plateformes intermédiaires. Si vous n’avez le temps de faire que l’une des deux montées, nous vous conseillons celle du Campanile qui vous permettra d’admirer, du haut de ses 84 mètres, le fameux Duomo surplombant la ville.

Enfin, n’oubliez pas de visiter l’intérieur du Baptistère Saint-Jean (Battistero di San Giovanni). Son plafond et ses murs sont recouverts de mosaïques de style byzantin et aux couleurs dorées. On peut notamment y apercevoir une représentation imposante du Christ lors du jugement dernier.

Le plafond du Baptistère Saint-Jean – Photo : Alice Feuardant
Le Christ du Jugement Dernier – Photo : Alice Feuardant

Encore une fois, vérifiez les horaires avant de vous organiser ! Chaque partie visitable n’ouvre et ne ferme pas à la même heure. Au niveau du prix, un billet à 18€ vous permettra de visiter tous les monuments à condition de n’y entrer qu’une seule fois.

La Galleria dell’Accademia

Non loin de la Piazza del Duomo se trouve l’Académie des Beaux-Arts de Florence. Cette école mythique a formé des artistes aujourd’hui mondialement connus tels que le peintre Giuliano Bugiardini, le sculpteur Lorenzo Bartolini ou encore l’artiste Amedeo Modigliani. Elle abrite aujourd’hui l’un des musées florentins à voir absolument : la Galleria dell’Accademia.

Si vous aimez la sculpture, c’est un passage obligé : vous pourrez notamment y admirer certaines œuvres majeures de Michel-Ange, dont l’original du David qui, du haut de ses 5,17 mètres, constitue la pièce maîtresse du musée. Auparavant exposée devant le Palazzo Vecchio, elle avait été transférée dans ce musée et remplacée par une copie, afin d’en assurer une meilleure conservation. La Galleria dell’Accademia renferme également une collection notable de peintures religieuses ainsi que, pour les mélomanes, quelques pièces dédiées aux instruments de musique.

Le David de Michel-Ange – Photo : Alice Feuardant

La Galleria dell’Accademia est ouverte du mardi au dimanche entre 8h15 et 18h50. Le billet adulte coûte 8€ et le tarif réduit est de 4€ (18-25 ans). L’entrée est gratuite pour les moins de 18 ans.

La Galerie des Offices

La Galerie des Offices (Galleria degli Uffizi en italien) est considérée comme la plus belle collection d’œuvres de la Renaissance au monde. N’oubliez surtout pas de l’ajouter à votre programme : ce serait comme manquer le Louvre en venant à Paris !

Photo : Alice Feuardant

Le musée des Offices est également situé en plein cœur de Florence, juste à côté du Palazzo Vecchio. Des œuvres datant du XIIème au XVIIIème siècle y sont exposées, rangées par époque et par style dans différentes salles. On y retrouve Léonard de Vinci, Michel-Ange, Caravage, Raphaël, Botticelli… mais aussi des artistes venant d’autres pays d’Europe tels que Rubens, Rembrandt ou encore Goya.

Un conseil : levez les yeux ! Vous trouverez également des peintures aux plafonds.

Photo : Alice Feuardant

Depuis la galerie du deuxième étage, jetez un coup d’œil par les vitres donnant sur l’extérieur : vous pourrez apercevoir l’Arno et le Ponte Vecchio en contrebas.

Vue sur le Ponte Vecchio – Photo : Alice Feuardant

Le coût du billet est plus élevé en saison haute (1er mars au 31 octobre) : 20€ à plein tarif et 10€ à tarif réduit. Le reste de l’année, les tarifs descendent à 12€ et 6€. Comme beaucoup d’autres musées florentins, la Galerie des Offices est fermée le lundi. Elle ouvre tous les autres jours de la semaine de 8h15 à 18h50.

Le Palazzo Pitti

Situé sur la rive ouest du fleuve Arno (dans le quartier Oltrarno), le Palazzo Pitti fut construit en 1458 pour le riche banquier florentin Luca Pitti. Il fut cédé à la famille Médicis en 1549 et, après avoir vu se succéder plusieurs familles au statut important, il devint une institution publique en 1919. Aujourd’hui, le Palazzo Pitti abrite la Galerie Palatine, l’une des plus importantes de Florence, où sont exposées les collections d’œuvres d’art ayant appartenu aux différentes générations qui ont occupé les lieux. Vous y verrez entre autres des œuvres de Raphaël, Titien et Canova.

Le Palazzo Pitto – Photo : Alice Feuardant

Le parc du palais baptisé Jardin de Boboli, vaut également le coup d’œil. Avec ses fontaines, ses bassins et ses allées bordées de sculptures, c’est un bel exemple de « jardin à l’italienne ». Après avoir gravi quelques volées de marches, vous pourrez profiter d’une très belle vue sur le Palazzo Pitti et la ville de Florence qui s’étend derrière.

D’autres musées se trouvent à l’intérieur du Palazzo Pitti : les appartements royaux, la galerie d’art moderne, le musée de la porcelaine, le musée de l’argenterie, la galerie des costumes et le musée des transports. A vous de choisir ce que vous souhaitez visiter en fonctions de vos préférences et centres d’intérêts !

Pensez à vous renseigner en amont pour connaître les horaires d’ouvertures des différents musées ! Si la plupart sont ouverts tous les jours de 8h15 à 18h50, il faut savoir que la Galerie Palatine et la galerie d’art moderne ferment leurs portes tous les lundis. Un conseil : ne prévoyez pas de visiter l’un des musées à la dernière minute, vous risquerez de vous faire pousser vers la sortie dès 18h30 par les membres du staff (c’est ce qui nous est arrivé…) !

Le Ponte Vecchio

Le Ponte Vecchio a beau être extrêmement touristique, il n’en est pas moins incontournable ! Ce pont à l’architecture unique est très ancien : son origine remonte à l’empire romain. Au cours de son histoire, il fut détruit à plusieurs reprises par des crues de l’Arno et fut reconstruit à chaque fois. Cela dura jusqu’en 1345, date à laquelle il fut rebâti plus solidement avec de la pierre. On y installa des échoppes qui donnèrent au Ponte Vecchio sont aspect si particulier. A l’époque, on s’y rendait pour acheter du poisson, de la viande ou du cuir. Ces boutiques ont été remplacées vers la fin du XVIème siècle par des joailliers et bijoutiers (d’après la légende, il s’agissait d’un ordre du roi Ferdinand, qui ne voulait plus être incommodé par les odeurs de viande et de poisson lorsqu’il traversait le pont !). Si vous voulez acheter des bijoux de luxe, c’est donc ici que vous pourrez trouver votre compte !

Le Ponte Vecchio – Photo : Alice Feuardant

Aujourd’hui, le Ponte Vecchio est une rue piétonne. Il n’est cependant pas toujours évident d’y circuler ! Attendez-vous à y croiser du monde à pieds et à vélo…

La basilique Santa Croce

Si vous aimez les Eglises, nous vous conseillons vivement de visiter la basilique de Santa Croce. Considérée comme la plus grande église franciscaine dans le monde, elle renferme non seulement de magnifiques sculptures, mais aussi les sépultures de personnages illustres tels que Galilée et Michel-Ange.

Du point de vue architectural, la particularité de ce monument est sa façade blanche dont le style tranche de manière étonnante avec le reste. Vous ne manquerez pas de le remarquer depuis le sommet du Duomo ou du Palazzo Vecchio ! C’est d’autant plus impressionnant de nuit, lorsque la façade est éclairée.

La Basilique Santa Croce

La basilique fut construite entre la fin du XIIIème et le XIVème siècle, mais la façade ne fut achevée qu’au XIXème siècle, d’où ce surprenant contraste dans son architecture.

Les visites incluent l’Eglise, deux cloîtres, deux chapelles et un musée. Elles coûtent 8€ pour les adultes, 4€ pour les adolescents de 11 à 17 ans et sont gratuites pour les enfants de moins de 11 ans. Pensez à vous organisez : les visites se terminent relativement tôt (9h30 à 17h du lundi au samedi et 14h à 17h le dimanche).

La Basilique Santa Maria Novella

En parlant de Basilique, n’oubliez pas de faire un tour à l’intérieur de l’Eglise Santa Maria Novella ! Vous pourrez notamment y observer, en plein milieu de l’allée centrale, un immense crucifix peint par Giotto. La basilique comprend plusieurs cloîtres, mais un seul est visitable : le cloître vert. Ses murs sont recouverts de fresques (dont beaucoup ne sont plus en très bon état, malheureusement…). Vous pourrez également visiter la Chapelle des Espagnols : elle aussi comporte de de magnifiques fresques.

Le tarif pour visiter l’ensemble est de 7,50€. Les visites se font du lundi au jeudi et le samedi entre 9h et 17h30, le vendredi de 11h à 17h30 et le dimanche de 13h à 17h30.

La Basilique San Lorenzo

La Basilique San Lorenzo est située sur la place du même nom, où se tient aujourd’hui un marché réputé pour ses articles de cuir (blousons, sacs, ceintures), abordables pour une très bonne qualité. Entamée par Filippo Brunelleschi et achevée par Antonio Manetti, la construction de la Basilique San Lorenzo a vu se succéder des artistes de renom : Michel-Ange a réalisé la façade intérieure tandis que Donatello a sculpté deux chaires.

Le plan de la Basilique est assez complexe car elle comporte plusieurs chapelles. Selon nous, les Chapelles des Médicis, auxquelles on accède par une porte extérieure située derrière la Basilique, sont à voir absolument :

  • La Nouvelle Sacristie renferme les tombeaux du duc d’Urbin et du duc de Nemours, sculptés par Michel-Ange. Le projet initié par le maître florentin étant resté inachevé, les tombeaux de Laurent le Magnifique et de son frère Julien n’ont pas été réalisés comme il était prévu : leurs dépouilles reposent dans de simples sarcophages.
  • L’intérieur de la Chapelle des Princes est très particulier : que l’on aime ou pas, il faut reconnaître que le décor est impressionnant. Le sol et les murs sont entièrement recouverts d’une mosaïque de « pierres dures » : on retrouve ainsi beaucoup de marbre et des pierres semi-précieuses. Vous ne manquerez pas d’apercevoir les blasons de la famille Médicis, qui sont représentés à maintes reprises sur les murs de la Chapelle. L’ensemble est surmonté d’une coupole tout aussi chargée. Le but lors de la construction de la Chapelle des Princes était de donner une impression de richesse et de prestige : on peut dire que c’est réussi ! Tout au long des murs, vous pourrez également apercevoir les statues en bronze des six grands ducs qui reposent à l’intérieur de la Chapelle des Princes.
  • Si vous êtes attirés par l’histoire de la famille Médicis, ne manquez pas la crypte qui renferme près de cinquante tombes des membres de l’illustre famille.

Enfin, si vous aimez les livres, faites un tour du côté du cloître de la Basilique : juste derrière se situe la bibliothèque Laurentienne, du nom de Laurent le Magnifique qui contribua à son financement. Cette bibliothèque date du XVIème siècle : aujourd’hui, plus de 10 000 manuscrits y sont conservés. Depuis le cloître, on pénètre d’abord dans le vestibule, où un escalier imposant mène à la salle de lecture. L’escalier, comme l’intérieur de la salle de lecture, ont été dessinés par Michel-Ange.

En traversant la salle de lecture, vous ne manquerez pas d’observer les lutrins en bois sculpté qui servaient autrefois de pupitre aux moines copistes. Levez les yeux : les vitraux et le plafond de la salle de lecture valent également le coup d’œil !

La salle de lecture – Photos : Alice Feuardant

Vos pas vous mèneront ensuite dans plusieurs salles d’expositions où vous pourrez apercevoir des manuscrits d’époque. Cela permet de se rendre compte de l’ampleur du travail fourni par les moines copistes, autant au niveau de la calligraphie et des enluminures qu’au niveau des couleurs. A cette époque où les machines à écrire étaient encore loin d’exister, la copie d’un seul manuscrit pouvait prendre des années ! Pour l’anecdote, nous avons vu plusieurs livres en vieux français… nous vous souhaitons bon courage pour en comprendre le sens !

Si vous souhaitez visiter la bibliothèque Laurentienne, faites bien attention aux horaires d’ouverture ! Les visites se font seulement le matin de 9h30 à 13h30, et la bibliothèque ferme pendant le week-end. Le prix du billet est de 3€. Si vous souhaitez visiter également la Basilique San Lorenzo, vous pouvez prendre un billet jumelé à 8,50€.

Les horaires de visite des Chapelles des Médicis sont également très restreints. Il est possible de les visiter du lundi au dimanche entre 8h15 et 13h50, cependant faites bien attention en réservant vos dates de vacances ! Les Chapelles des Médicis sont fermées le 1er, 3ème et 5ème lundi du mois, ainsi que les 2ème et 4ème dimanches du mois. Si vous devez rester que deux ou trois jours à Florence, renseignez-vous bien sur les dates…

Bien sûr, il ne s’agit pas d’une liste exhaustive ! Libre à vous d’y ajouter d’autres points d’intérêts selon vos envies. Pour n’en citer que quelques-uns, les passionnés de sculptures apprécieront sans aucun doute le musée Bargello, qui renferme l’une des plus grandes collections de sculptures en Italie, tandis que les amateurs d’art religieux trouveront leur bonheur parmi les nombreuses églises qu’offre la ville : l’Église d’Orsanmichele, l’Église de Santa Felicita ou encore l’Église de Santo Spirito