Danse : découvrez la technique Martha Graham avec Maggie Boogaart

Nous avions entendu parler de la technique Martha Graham, une technique de danse particulière qui est la base de la danse contemporaine. Cette technique a été créée par Martha Graham, l’une des pionnières de la danse contemporaine au début du 21ème siècle, souvent comparée à Picasso ou Stravinsky pour la grandeur de son oeuvre et l’influence qu’elle a eu sur la danse en général. Comme nous sommes toujours curieuses de découvrir de nouvelles choses, nous avons décidé de nous lancer et d’essayer un cours de “Graham débutant” à l’école de danse Paris Marais Dance School, donné par Maggie Boogaart. Nous n’avons pas été déçues !

Maggie Boogaart
Maggie Boogaart

Tout d’abord, Maggie Boogaart est un excellent professeur. Il existe très peu de professeurs de Graham agréés dans le monde, et elle en fait partie : son enseignement est donc non seulement très professionnel mais aussi très pédagogique et adapté aux débutants comme aux danseurs aguerris. Son cours, dispensé en anglais, en français, un peu en espagnol, est très vivant, énergique, et sa passion est contagieuse !

Il faut dire que son parcours est impressionnant. D’abord formée au ballet aux Pays-Bas, elle s’est orientée vers la danse contemporaine avant de découvrir la technique Martha Graham et de s’y consacrer pleinement. Elle a eu la chance de s’entraîner à la London Contemporary Dance School à Londres, puis à l’école Martha Graham à New York, avec des ex-étoiles légendaires de la Compagnie Martha Graham telles que Pearl Lang, Kenneth Topping, Jane Dudley, Jacqulyn Buglisi, Ethel Winter… Partageant alors sa vie entre Amsterdam, Londres, NY et Paris, la flamboyante Maggie donne l’impression d’avoir eu plusieurs vies. Fondatrice et directrice de la compagnie de danse Dragon Productions, elle a créé pas moins de 16 productions danse-théâtre de 90 min et 50 chorégraphies (vous pouvez en voir quelques extraits ici : Extraits de chorégraphies de Maggie Boogaart pour sa compagnie DRAGON PRODUCTIONS de 1994 à fin 2009 aux Pays-Bas, Etats-Unis et Allemagne) ! Tour à tour chorégraphe et professeur, interprète ou soliste, mannequin, réalisatrice ou actrice et même chanteuse, elle a travaillé aux côtés des plus grands : Peter Sparling, ex-étoile de la Compagnie Martha Graham,  Ann Carlson, Nick Cave… Aujourd’hui, elle enseigne la Technique Martha Graham et dirige une formation professionnelle de danse avec son mari Ghislain de Compreignac, ex-soliste Ballet du Nord, Paris Marais Dance School. Et elle a plus d’une corde à son arc : c’est dans un atelier de communication non-verbale que nous avions fait sa connaissance…

http://www.maggieboogaart.com

Qu’est-ce que la Technique Martha Graham? C’est une technique de base, un entraînement de danse contemporaine qui permet de renforcer son centre, améliorer sa technique et apprendre à s’exprimer. Mise au point par Martha Graham, elle est basée sur les principes de “contraction” et de “release” et accorde une large place à la respiration. Lorsqu’il expire, le danseur contracte et active les muscles de son corps dans son ensemble, et lorsqu’il inspire, il envoie l’énergie accumulée dans une ligne directe. Maggie Boogaart aime comparer ce mouvement à un tigre se préparant pour la chasse (contraction) avant de sauter sur sa proie (release). L’utilisation de la respiration permet alors de renforcer son centre et de retrouver énergie et tonicité afin de pouvoir sentir son corps et l’utiliser pour s’exprimer pleinement à travers la danse. Entres autres principes de bases de la technique Martha Graham, on retrouve le spiral, l’opposition, le déplacement, le déséquilibre, la chute… 

La séance est généralement constituée de trois phases : une phase d’entraînement au sol où force, flexibilité et conscience de son corps sont développées ; une phase d’exercices debout où on développe son sens de l’espace et son enracinement dans le sol ; et enfin, une phase d’exercices à travers l’espace.

http://www.maggieboogaart.com

A qui s’adresse la technique Martha Graham? Aux danseurs contemporains (comme base), aux danseurs classiques (comme complément), à tous les passionnés de danse qui veulent découvrir autre chose, ou encore aux passionnés de yoga et de relaxation. Comme Maggie Boogaart aime à le répéter, débutants et pros sont traités de la même manière dans ses cours. N’hésitez pas à essayer, cela vaut le coup (même pour ceux qui n’ont jamais fait de danse !)

Les infos pratiques :

La danse contemporaine

Il existe plusieurs styles de danse contemporaine, presque tous créés par des ex-danseurs de la compagnie Martha Graham : Limon, Cunningham, Horton, Hawkins, Release…
En France, ce que l’on appelle la « danse contemporaine » ou la modern dance est souvent un mélange entre le style propre du professeur et plusieurs styles, notamment le release. Il n’est donc pas toujours facile d’identifier ces différents styles ou de mettre un nom sur ceux que l’on apprend ! On trouve cependant toujours des professeurs qui enseignent des styles “purs” ou même des techniques de base, comme Maggie Boogaart enseigne la technique Martha Graham, fidèle à l’enseignement qu’elle a reçu à l’école Martha Graham.  

3 questions à Maggie Boogaart

Comment as-tu découvert la méthode Graham?

J’étais alors étudiante au conservatoire de Rotterdam (Pays-Bas). L’année de mes 15 ans, on a introduit la danse « moderne » dans la formation initiale de danse que je suivais. Jusque là, je connaissais la danse classique, la danse de caractère, l’expression corporelle et la danse jazz. Pour la première fois dans ma vie, j’avais l’impression de vraiment me sentir « faite pour danser cette technique » ! J’adore de nombreux styles de danse, mais je sentais que je pouvais vraiment m’exprimer à fond dans la technique Martha Graham, quel bonheur 🙂

Si tu devais résumer cette technique en un mot, que dirais-tu?

« L’essentiel ».

Pourquoi avoir choisi d’enseigner la méthode Graham en France?

Je suis arrivée en France par hasard. Après ma formation initiale au conservatoire de Rotterdam (Pays-Bas) et mes études supérieures à London Contemporary Dance School, j’ai dansé en Espagne et Belgique, démarré ma compagnie Dragon Productions aux Pays-Bas, puis dansé pour des chorégraphes aux Etats-Unis (avec parallèlement des études à l’école Martha Graham et la direction de ma compagnie). J’ai également enseigné à mi-temps dans les principaux conservatoires des Pays-Bas, mais depuis 2008, à cause des changements politiques, le pays offre de moins en moins d’opportunités pour les artistes et notamment les danseurs/chorégraphes. Une amie m’a conseillé de me présenter comme professeur invité au Centre de Danse du Marais l’été 2008, on m’a directement acceptée et demandé de revenir l’été suivant ! J’ai senti que le climat est bien meilleur pour la danse en France qu’aux Pays-Bas et fin 2009, j’ai décidé d’y immigrer.
Quant à mon choix d’enseigner la technique Martha Graham? J’ai choisi d’enseigner une technique de danse qui permet de construire une base forte pour sculpter le corps et le mental d’un danseur lors de la préparation d’une carrière professionnelle au niveau international. En ce qui me concerne, c’est à la fois  l’entraînement en classique ET en technique Martha Graham qui m’ont permis de sculpter mon corps et mon mental, et de m’amener vers une carrière internationale de danseuse soliste. Même si mon premier amour est bien la danse classique et que je me suis entraînée davantage d’années en danse classique qu’en technique Martha Graham, la technique qui parle le plus à ma personnalité, avec laquelle je me sens le plus proche et dans laquelle j’ai fais les études au plus haut niveau (et obtenu mes diplômes) est la technique Martha Graham. Je partage donc ce qui m’est le plus cher.
A part mon enseignement principal en technique Martha Graham, je continue de créer de nouvelles chorégraphies pour mes élèves de niveau pro, et je donne des cours de répertoire, de composition chorégraphique, d’improvisation, de « barre au sol » (yoga/Pilates/méditation) et de « flow/release/contact ». Je dispense également des ateliers basés sur des recherches plus spécifiques comme « l’énergie féminine », « la communication non-verbale » …    Mon plus grand plaisir est de me sentir « intensément vivante et connectée » par la danse et de voir que ma passion pour la danse réveille chez mes danseurs et élèves une sensation de bien-être intense et connexion avec l’univers. Dans de tels moments, rien d’autre n’existe que la respiration, la connexion, l’essentiel et la pureté …

Découverte musique : Luciole, du talent à revendre

Paris est une véritable mine d’or culturelle : il y a toujours un concert, un spectacle d’humour, un ballet ou une exposition à voir. Pour nous qui sommes des amoureuses de la culture, c’est une chance dont on ne se lasse pas de profiter ! Nous avons décidé de partager avec vous l’un de nos coups de cœur récents en musique : Luciole.

On ne peut pas ranger Luciole dans une case. Elle qui est passée d’abord par le théâtre (elle est diplômée du Conservatoire de Rennes), puis par le slam, endosse aujourd’hui un nouveau rôle qui lui va à merveille : celui d’auteure-compositrice-interprète. Dans son dernier album sorti cette année, Une, toutes ces influences se mêlent pour donner des chansons uniques dans un style qui n’appartiennent qu’à elle. Du slam, Luciole a gardé l’attention particulière qu’elle porte aux mots : ses paroles sont travaillées, les mots choisis sont justes, et les rimes sont tout simplement parfaites.

img_3365
Photo : Claire Feuardant

C’est sur scène que le bagage théâtral de Luciole est le plus flagrant. Le mot « interprétation » prend alors tout son sens : Luciole vit ses chansons et donne une consistance à ses mots. On sent qu’elle est sincère, et ça fait du bien ! Qu’on aime ou non la chanson française, on ne peut pas s’ennuyer : Luciole interpelle son public, avec ou sans micro (on reconnaît l’actrice !), vient au-devant de la scène pour être au plus près des spectateurs, chante a capella… Impossible de reprocher à son spectacle d’être monotone !

Je ne ressemble à aucune autre, chante Luciole dans Une, très justement. Et c’est vrai : nous avons adoré sa personnalité unique. Elle se décrit comme le capitaine d’un bateau de papier, dont les seconds seraient les (très bons) musiciens qui l’accompagnent : Clément Simounet (guitares) et Antoine Kerninon (percussions). Elle poursuit cette métaphore jusqu’à la fin du concert, lorsqu’elle fabrique devant son public un bateau en papier qui viendra s’ajouter à toute une collection : chacun symbolise un concert passé. Une façon très poétique de garder le compte…

img_3421
Photo : Claire Feuardant

Vous l’aurez compris, Luciole est une artiste unique à découvrir de toute urgence ! Pour écouter son album Une, c’est par ici.

Retrouvez toutes les infos sur son site officiel.