Tokyo par quartiers : contrastes et singularités

Lorsque l’on se rend à Tokyo, la première chose qui nous frappe est le contraste entre une ville moderne, trépidante, qui vit à 100 à l’heure, et une ville qui est restée très traditionnelle, avec des temples à tous les coins de rue et des petites échoppes en bois sorties d’une autre époque. Le réseau de transports en commun est très développé, à la pointe de la technologie, mais les Japonais se déplacent aussi beaucoup à vélo. On croise des Japonaises en kimono, les yeux collés à leur smartphone ; on passe devant d’immenses gratte-ciels avant de tourner le coin de la rue et de tomber sur des restaurants minuscules où l’on mange à genoux sur des tatamis, comme le veux la tradition. Dans cette ville de contrastes et de paradoxes, chaque quartier a ainsi sa propre identité. Voici un petit tour de Tokyo quartier par quartier.

Ueno

Comme son nom l’indique (Ueno signifie littéralement “la plaine en hauteur”), ce quartier est situé sur une colline et constituait traditionnellement un endroit stratégique et le lieu de résidence du shogun. Surnommé “la plaine des cerisiers”, Ueno est magnifique au mois d’avril, lorsque les cerisiers sont en fleurs. A cette période de l’année, des millions de Japonais affluent pour remplir les allées du Parc d’Ueno, un rituel appelé Ohanami (“regarder les fleurs”). L’étang Shinobazu, recouvert de feuilles de nénuphars, vaut également le détour.

Tokyo Ueno cerisiers en fleurs
Ueno sous les cerisiers en fleurs – Photo : Pierre Feuardant
Tokyo Ueno cerisiers en fleurs
L’étang Shinobazu sous les cerisiers en fleurs – Photo : Pierre Feuardant
étang Shinobazu nénuphars Tokyo
L’étang Shinobazu couvert de nénuphars – Photo : Claire Feuardant
étang Shinobazu nénuphars Tokyo
Photo : Claire Feuardant

Vous trouverez à Ueno de nombreux musées : le musée Shitamachi (sur Asakusa dans les années 1940-1950), le musée national d’Art de la ville de Tokyo, le musée national des Sciences… Les enfants apprécieront également le zoo d’Ueno dont le panda géant constitue la principale attraction.

Pour finir, on vous conseille de faire un tour au marché couvert situé dans la rue Ameyayokocho (surnommée “Ameyoko”), où l’on peut trouver de tout (thé, poisson, algues…) pour 20 à 50% moins cher qu’ailleurs.

La rue Ameyayokocho Tokyo
La rue Ameyayokocho – Photo : Pierre Feuardant

Asakusa

Au cœur de la ville basse, Asakusa est le visage plus populaire et traditionnel de Tokyo. On vous conseille de visiter le Senso ji (ou Asakusa Kannon), l’un des temples les plus connus de la ville. Pour y accéder, il faut passer sous la Kaminarimon (la Porte du Tonnerre) et emprunter la Nakamise dori, longue galerie bordée de lanternes en papier. Le lieu possède une ambiance spéciale, d’autant plus que d’autres temples plus petits sont disséminés autour du Senso ji, dont le sanctuaire shintoïste Asakusa Jinja, qui accueille chaque année au mois de mai le Sanja Matsuri, l’une des plus importantes fêtes de la ville.

Senso ji Tokyo
Le temple Senso ji – Photo : Pierre Feuardant

Pour les plus curieux, le musée Edo-Tokyo retrace fidèlement l’histoire de la ville depuis l’époque Edo (XVIIème siècle).

Ne manquez pas non plus la célèbre flamme de Philippe Stark, devenu un véritable symbole de la ville.

Asakusa Flamme Philippe Stark Tokyo
La flamme de Philippe Stark – Photo : Claire Feuardant

Shibuya

Ce quartier moderne et très animé est considéré à Tokyo comme le centre de la mode. La tour 109 est sans conteste le rendez-vous à ne pas manquer pour les fashionistas : il renferme une centaine de boutiques de mode où les jeunes peuvent y dénicher les dernières tendances. Cette tour se trouve sur le carrefour de Shibuya, l’un des plus grands et des plus fréquentés au monde, et dont les nombreuses enseignes lumineuses et écrans géants rappellent Times Square à New York. Ne serait-ce que pour cet endroit unique, nous vous conseillons vivement de visiter Shibuya de nuit !

Shibuya Tokyo
Shibuya – Photo : Claire Feuardant

Vous l’aurez compris, Shibuya est l’exemple même de la mégalopole du futur, cependant, vous y trouverez aussi des petites rues longées de restaurants traditionnels à la devanture plus sobre, et souvent pas chers. Lors de notre séjour en juillet, nous avons eu un coup de cœur pour le restaurant Tenkazushi, un Sushi Train où les sushi étaient excellents et pas chers. On le recommande sans hésiter aux amateurs de sushi !

Le quartier Harajuku, qui fait partie de Shibuya, est aussi un incontournable de Tokyo, et pour cause : c’est ici que se trouve le Meiji-Jingu, l’un des sanctuaires les plus célèbres du Japon, et aussi l’un des plus fréquentés au moment du nouvel an. A l’entrée du sanctuaire, les visiteurs sont accueillis par un portique fait à partir d’un bois datant de plus de 1700 ans derrière lequel se trouve une longue allée bordée par une forêt dense. L’atmosphère très calme qui règne à l’intérieur du sanctuaire contraste très fortement avec l’animation de Shibuya. A côté de l’entrée se trouve aussi l’accès au parc Yoyogi.

Vous trouverez aussi à Harajuku la célèbre rue Omotesando, surnommée “les Champs-Elysées japonais”, en raison de ses très nombreuses boutiques dont beaucoup sont des enseignes françaises ou de luxe. Profitez-en pour admirer les bâtiments et gratte-ciels : beaucoup sont d’impressionnants modèles d’architecture contemporaine, comme, par exemple, les bâtiments des boutiques Prada, Cartier ou Hermès.

Boutique Prada Tokyo Omotesando
La boutique Prada à Tokyo – Photo : Claire Feuardant

Enfin, la rue Takeshita vaut également le détour, bien qu’elle soit complètement différente d’Omotesando, et surtout fréquentée par les adolescents japonais : vous y trouverez beaucoup de boutiques “kawaii” ou tendance. Avis aux gourmands : vous trouverez aussi à Harajuku de nombreuses boutiques vendant des crêpes japonaises. Il s’agit de crêpes roulées comme un cornet, fourrées avec de la crème pâtissière ou de la crème chantilly, et d’autres ingrédients de votre choix (chocolat, fruits, glace, et même cheesecake ou tiramisu !). L’une des boutiques de crêpes les plus connues est Marion Crepes, dans la rue Takeshita.

Crêpe japonaise Tokyo street food
Crêpe japonaise façon S’mores – Photo : Claire Feuardant

Shinjuku

Shinjuku, quartier d’affaire de Tokyo où se côtoient gratte-ciels impressionants et minuscules boutiques et échoppes, possède la gare la plus fréquentée du monde. Parmi les buildings, ne manquez surtout pas le Tokyo Metropolitan Government Building (Tocho) qui offre une vue imprenable sur toute la ville. Ceux qui aiment les panoramas pourront aussi monter au 53è étage du Shinjuku Center Building ou au 50è étage du Shinjuku Nomura Building.

Tocho Tokyo
Vue du Tocho – Photo : Claire Feuardant

Shinjuku est également un quartier idéal pour faire du shopping. Les passionnés de photographie trouveront leur bonheur à Yodobashi Camera, et les férus de mode pourront se rendre à Isetan (où l’on trouve aussi des objets et vêtements locaux).

Le quartier Kabukicho est célèbre pour son portique, son ambiance, ses nombreux magasins : on vous conseille d’aller y faire un tour. Mais attention : il s’agit de l’un des rares quartiers peu sûrs de Tokyo, on vous recommande de ne pas vous y rendre seul (en particulier de nuit), et surtout, de ne jamais suivre les personnes qui vous abordent, que ce soit dans la rue ou à l’entrée de bars ou clubs.

Quant au Golden Gai, véritable village formé de petites ruelles très étroites composées de bars et restaurants minuscules, il constitue un véritable aperçu du Tokyo des années 50.

Enfin, les passionnés de nature apprécieront le Shinjuku Gyoen, qui contient à la fois un jardin à la française, un jardin japonais et une serre tropicale. Attention : le parc ferme tôt (on s’est faites avoir !) et l’accès est payant (200 Yen pour un adulte, soit un peu moins de 2€).

Pour les fêtards, Shinjuku est aussi très animé la nuit. On y trouve de nombreuses boîtes de nuit, mais attention, l’entrée est assez chère (entre 20 et 25€).

Shinjuku de nuit Tokyo
Shinjuku de nuit – Photo : Pierre Feuardant

Ginza

Ginza est le quartier le plus cher de Tokyo. On y trouve de nombreux magasins de luxe. Si vous avez un budget limité, ce n’est pas ici que l’on vous conseille d’acheter vos souvenirs ! Vous pourrez cependant flâner dans le quartier et ainsi illustrer une expression japonaise, ginbura (“musarder à Ginza”).

Ginza Tokyo
Les rues de Ginza – Photo : Claire Feuardant
Ginza Tokyo
Les rues de Ginza – Photo : Claire Feuardant

Il y a quelques magasins à voir absolument. Entre autres, la librairie Maruzen qui comporte de nombreux livres étrangers (vous pourrez ainsi trouver des livres en anglais sur le Japon), la librairie Itoya (sur 8 étages !) ou encore les deux principaux centres commerciaux, Matsuya et Mitsukoshi. Pour les gourmands, le sous-sol de ces magasins est consacré à l’alimentation où vous pourrez goûter des spécialités japonaises (aussi bien du thé que des biscuits salés et sucrés). Les vendeurs n’hésitent pas à vous interpeller pour vous donner des échantillons à déguster.

Autour de Ginza, il y a de nombreuses choses à voir, aussi on vous conseille de ne pas y consacrer qu’une seule journée. Le marché au poisson de Tsukiji (à visiter le matin) vous étonnera par la variété d’espèces en vente. Autour du marché, vous pourrez vous régaler de poisson cru dans un des nombreux bars à sushis. Des restaurants proposent également des donburi (bol de riz garni de poisson cru, parfois mariné, et parfois accompagné d’oeufs de poisson). Un régal pour les amateurs de poisson !

IMG_1168
Marché au poisson de Tsukiji (Photo : Claire Feuardant)

Le théâtre Kabuki-za est également à voir, surtout si vous avez l’occasion d’assister à une représentation (une ambiance particulière !).

Le Palais impérial

Le Palais Impérial est situé au coeur d’un immense espace vert et entouré de parcs : le parc Higashi (les jardins de l’Est), où vous pourrez admirer les ruines de l’ancien château d’Edo ainsi qu’un jardin tyiquement japonais ; le parc Kitanomaru, qui abrite 3 musées ; ou encore le parc Chidorigafuchi, très apprécié pour ses cerisiers en fleurs (en avril donc).

Palais Impérial Tokyo
Le contraste entre le Palais Impérial et la ville – Photo : Claire Feuardant

Si vous êtes curieux, vous pouvez également suivre une visite guidée du parc intérieur, qui dure 1h15 et est exclusivement en extérieur (pas de bâtiments ouverts à la visite). Les commentaires sont en japonais mais un audio-guide en anglais est disponible.

Palais Impérial Tokyo
Le Palais Impérial – Photo : Claire Feuardant
Palais Impérial Tokyo
Le Palais Impérial – Photo : Claire Feuardant

A la mi-juillet, ne manquez pas le Mitama Matsuri (ou Festival des Lanternes), au sanctuaire shintoïste Yasukuni-jinja. Durant quelques jours, 20 000 lanternes éclairent l’allée centrale du sanctuaire pour rendre honneur aux morts pour la patrie durant les guerres. Malheureusement, nous étions à Kyoto lors du Festival et n’avons pas pu y assister, mais nous en avons eu d’excellents échos !

Odaiba

Facilement accessible en métro, l’île artificielle d’Odaiba, située dans la baie de Tokyo, est l’endroit où vous rendre si vous avez envie de vous amuser. Vous y trouverez non seulement une plage, mais aussi de grands centres commerciaux, des musées, de grandes salles d’arcades avec toutes sortes de jeux vidéos, des showroom, un spa, et de nombreuses boutiques spécialisées consacrées aux héros des célèbres mangas One Piece, Naruto, Dragon Ball, etc.

Odaiba Tokyo
Photo : Claire Feuardant
Odaiba Tokyo
Photo : Claire Feuardant
Odaiba Tokyo
Photo : Claire Feuardant

Sur l’île d’Odaiba se trouvent aussi le building de la chaîne de télévision Fuji TV et la grande salle d’exposition Tokyo Big Sight, qui accueille régulièrement des expositions internationales.

Nous vous recommandons de faire un tour à l’intérieur du complexe Palette Town. Celui-ci renferme le centre commercial Venus Fort, dont l’intérieur est aménagé comme les rues marchandes européennes, et en particulier italiennes (vous pourrez y apercevoir une reconstitution de la Fontaine de Trevi), ainsi qu’une grande roue connue comme l’une des plus grandes au monde, et enfin le showroom de Toyota, où vous pourrez assister à certaines démonstrations et même participer à des simulations.

Palette Town Tokyo Fontaine de Trevi
La reconstitution de la Fontaine de Trevi à Palette Town – Photo : Claire Feuardant

L’île d’Odaiba offre une belle vue sur le Rainbow Bridge. Vous y verrez également une petite statue de la liberté.

Rainbow Bridge Odaiba Tokyo
Vue sur le Rainbow Bridge depuis l’île d’Odaiba – Photo : Claire Feuardant

Comme vous pouvez le constater, Tokyo est riche en contrastes et pourra combler tous les globe-trotters pour peu que vous soyez à la recherche de dépaysement ! Bien entendu, le mieux est de s’y rendre pour se faire sa propre idée de ces différents quartiers. Quelle partie de Tokyo avez-vous le plus envie de découvrir ? N’hésitez pas à nous faire part de vos impressions en commentaire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s